Écrire Dean William Walcott (h), objecteur de conscience

AMR 20/007/2009 - AU 22/09 Les autorités canadiennes ont prévu de renvoyer le militaire américain Dean Walcott aux États-Unis le 30 janvier. Cet homme s’est réfugié au Canada en décembre 2006 car il était opposé, pour des raisons de conscience, à la guerre en Irak. Au moment où il a pris la décision de quitter les États-Unis, il était chargé d’entraîner des réservistes en vue de leur déploiement en Irak, un rôle qu’il n’arrivait plus à assumer moralement. S’il est renvoyé aux États-Unis, il risque d’être traduit devant un tribunal militaire et emprisonné pendant un à cinq ans. Amnesty International le considérerait alors comme un prisonnier d’opinion. Dean Walcott a rejoint les marines (soldats de l’infanterie de marine des États-Unis) en 2000. Selon ses déclarations, il aurait commencé à s’interroger sur les raisons données pour justifier la mission militaire américaine en Irak alors qu’il était en poste aux États-Unis, en juillet 2003. À cette époque, il a appris que des membres des forces de la coalition présentes en Irak avaient commis des actes de torture et d’autres violations, et les médias commençaient à affirmer qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive dans ce pays. Un peu avant, en mars 2003, lorsqu’il était stationné dans la ville de Safwan, située à la frontière entre l’Irak et le Koweït, il avait vu des soldats américains et britanniques rouer de coups des enfants irakiens. En 2004, pendant qu’il était affecté à un hôpital militaire de Stuttgart, en Allemagne, ses échanges avec des soldats blessés, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !