Écrire Arash Alaei (h), médecin ; Kamiar Alaei (h), son frère, également médecin

MDE 13/007/2009 - Action complémentaire sur l’AU 216/08 (MDE 13/108/2008, 6 août 2008) et ses mises à jour (MDE 13/181/2008, 23 décembre 2008, et MDE 13/003/2009, 15 janvier 2009) Le 19 janvier, Arash et Kamiar Alaei ont appris qu’ils avaient été condamnés respectivement à six et trois ans d’emprisonnement pour « coopération avec un gouvernement ennemi », une infraction pour laquelle ils encouraient un à dix ans d’emprisonnement aux termes de l’article 508 du Code pénal iranien. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, car ils semblent être détenus uniquement en raison de leur travail en collaboration avec des organismes étrangers, et en particulier américains, dans le domaine de la prévention et du traitement du VIH et du sida. Ces deux médecins ont été jugés à huis clos le 31 décembre 2008, dans le cadre d’une procédure non conforme aux normes internationales d’équité : ils n’ont pas été informés de tous les éléments de preuve présentés contre eux et n’ont pas eu le droit de citer ni d’interroger des témoins. Ils doivent purger leur peine à la prison d’Evin, à Téhéran. Leur avocat, Massoud Shafie, a déclaré qu’il ferait appel de leur condamnation et demanderait leur libération au motif qu’aucun élément ne prouve leur culpabilité. Arash et Kamiar Alaei figurent parmi quatre Iraniens accusés par le gouvernement iranien de faire partie d’un réseau collaborant avec les autorités américaines en vue de renverser le régime en créant des bouleversements sociaux. Amnesty International ne connaît pas (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.