Écrire James Balao (h), 47 ans, défenseur des droits des populations indigènes

ASA 35/001/2009 - Action complémentaire sur l’AU 274/08 (ASA 35/007/2008, 25 septembre 2008) et ses mises à jour (ASA 35/009/2008, 6 novembre 2008, et ASA 35/010/2008, 19 novembre 2008) Le 19 janvier 2009, le tribunal régional de la province de Benguet, à La Trinidad, a ordonné que les autorités révèlent immédiatement le lieu où se trouve James Balao, défenseur des droits des populations indigènes qui a été enlevé. Cependant, ce jugement n’accorde pas à ses proches et à leurs avocats la permission d’inspecter les lieux de détention où il pourrait être détenu, et il n’oblige pas non plus les autorités à présenter les documents relatifs à sa situation, ni à protéger les témoins de son enlèvement. La décision du tribunal fait suite à un recours en amparo (principe analogue à celui de l’habeas corpus, qui peut être invoqué en cas de détention arbitraire, par le détenu, ou par son avocat ou sa famille lorsqu’il s’agit d’une personne « disparue ») formé le 9 octobre 2008 par les proches de James Balao dans l’espoir de déterminer ce qui lui est arrivé. James Balao, cofondateur de l’Alliance populaire de la Cordillère (CPA), une organisation de défense des populations indigènes, a « disparu » le 17 septembre à La Trinidad, dans le nord des Philippines. Des témoins ont indiqué à la CPA qu’ils l’avaient vu se faire enlever par des hommes armés qui avaient affirmé être des policiers. La CPA a également fait savoir qu’elle avait été informée que James Balao était toujours en vie et qu’il était détenu par les forces de sécurité dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.