Écrire Mustafa Jumah (h), 62 ans, militant politique kurde

MDE 24/001/2009 - AU 26/09 Mustafa Jumah, militant politique kurde, est détenu au secret depuis son arrestation par des agents du Service de renseignement militaire, le 10 janvier. On pense qu’il est toujours détenu par le Service de renseignement militaire, probablement, selon certaines sources, à la Section Palestine. Ce centre de détention et d’interrogatoires situé à Damas est tristement célèbre pour les actes de torture qui y sont pratiqués, et Mustafa Jumah risque fortement d’être victime d’un tel traitement. Amnesty International craint que cet homme ne soit un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’association. Il semble avoir été arrêté en raison des activités qu’il mène, de manière pourtant non violente, en tant que cadre du parti politique kurde Azadi (liberté) en Syrie, pour lequel il assurait les fonctions de son chef exilé. En Syrie, seul le Parti Baas au pouvoir et les partis alliés sont officiellement autorisés à être actifs, et les sympathisants de partis d’opposition interdits risquent en permanence une arrestation. Mustafa Jumah souffre d’hypertension et d’asthme, deux problèmes de santé qui pourraient être aggravés par les conditions éprouvantes dans lesquelles il est probablement détenu actuellement. Il a été convoqué une première fois le 6 janvier au centre de détention et d’interrogatoires du Service de renseignement militaire à Alep, dans le nord-ouest du pays, où il habite. Ce centre aurait renvoyé son dossier à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse