Écrire Geoffrey Oyuru (h) ; Denis Coto (h) ...

... Patrick Opono (h) ; Joshua Ocen (h) ; Tom Ekwang (h) ; Alfred Ebong (h) ; Geoffrey Ebong (h) ; Emmanuel Abak (h) ainsi qu’au moins 14 autres personnes AFR 59/010/2007 - AU 287/07 La police ougandaise a arrêté une trentaine de personnes le 29 octobre. Au moins 22 d’entre elles ont été torturées, dont les huit nommées ci-dessus, dans le district d’Apac (nord-est du pays). Ces détenus avaient été accusés d’avoir, la veille, volé et tué 80 têtes de bétail et blessé un homme par balle. Ils risquent d’être de nouveau torturés. Ils ne disposent d’aucune assistance juridique et n’ont pas reçu de soins médicaux adaptés, bien qu’au moins quatre d’entre eux soient gravement blessés. Selon des témoins oculaires, le 29 octobre entre 14 heures et 16 heures, des policiers ont arrêtés une trentaine d’hommes qu’ils ont frappés à plusieurs reprises à coups de matraque en les interrogeant au sujet du bétail volé et des personnes impliquées dans cette infraction. Une vingtaine de policiers ont battu et interrogé ces détenus à tour de rôle. Quatre hommes, sinon plus, ont été blessés grièvement au cours de ces violences. L’un d’entre eux a été roué de coups jusqu’à ce que son pantalon soit déchiré et maculé de sang, et il a déféqué dans ses vêtements. La police locale a confirmé l’arrestation de 22 hommes et leur interrogatoire sur place, mais a nié avoir connaissance de passages à tabac, bien qu’une photographie publiée dans le quotidien New Vision le 30 octobre montre distinctement trois agents donnant des coups de matraque à 16 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !