Écrire Philip Rizk (h), 26 ans, ressortissant germano-égyptien

MDE 12/002/2009 - AU 35/09 Philip Rizk est détenu au secret dans un lieu inconnu depuis son arrestation, le 6 février, au cours d’un défilé pacifique. Il serait détenu par le Service de renseignement de la sûreté de l’État (SSI). On ignore où il se trouve et Amnesty International est inquiète pour sa sécurité. Les prisonniers détenus par le SSI risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements, en particulier lorsqu’ils sont maintenus au secret et dans des lieux inconnus. Selon les informations reçues par Amnesty International, Philip Rizk a été arrêté le 6 février alors qu’il participait, aux côtés d’autres personnes, à un défilé pacifique de solidarité envers les civils touchés par le conflit dans la bande de Gaza. Il a d’abord été conduit au poste de police d’Abu Zaabal avant d’être séparé des avocats qui avaient été appelés pour l’assister. Il a été emmené vers une destination inconnue à bord d’un véhicule de police banalisé. Sa famille a tenté à plusieurs reprises de le retrouver ; elle est très préoccupée par sa sécurité. Trois jours après son arrestation, des responsables en civil des forces de sécurité, apparemment membres du SSI, se sont rendus au domicile familial de Philip Rizk, à Maadi, vers 2 heures du matin, ce qui n’a fait qu’accroître l’inquiétude de ses proches. Ils n’ont présenté aucune autorisation de perquisition mais ont essayé d’emporter des documents appartenant à Philip Rizk et n’ont quitté les lieux que vers 5 heures. La même nuit, d’autres agents du SSI auraient visité un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse