Écrire Julio César Vásquez Calle (h), journaliste...

..ainsi que 28 membres de communautés paysannes de la région de Piura AMR 46/003/2009 - AU 33/09 Le journaliste Julio César Vásquez Calle a porté plainte auprès du parquet de la région de Piura contre des policiers et des agents de sécurité d’une compagnie minière qui l’auraient torturé alors qu’il couvrait une manifestation en août 2005. Le 5 février, il a reçu un appel téléphonique de la part d’un homme lui affirmant qu’il serait tué s’il ne retirait pas sa plainte. Amnesty International pense que ce journaliste et les 28 membres de communautés paysannes ayant déposé la même plainte courent un grave danger. L’homme qui l’a menacé a dit : « Depuis quand ton travail est d’aider les terroristes ? On va faire en sorte que tu moisisses en prison si tu ne retires pas ta plainte ; si tu ne retires pas ta plainte, tu seras en miettes quand tu arriveras en prison. » Julio César Vásquez Calle aurait reçu plusieurs autres appels téléphoniques au cours de la même semaine, mais personne ne répondait lorsqu’il décrochait. Julio César Vásquez Calle et des représentants d’organisations locales de défense des droits humains ont tenu une conférence de presse le 6 janvier dans la capitale, Lima : ils ont rendu publique une série de photos qui leur avaient été remises en mains propres et qui avaient été prises pendant une séance de torture infligée à ce journaliste et à 28 membres de communautés paysannes en août 2005 à Piura. Julio César Vásquez Calle travaille pour Cutivalú, une station de radio locale de la région de Piura (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.