Écrire Raúl Hernández (h) ; Manuel Cruz (h) ; Orlando Manzanarez (h) ...

... Natalio Ortega (h) ; Romualdo Santiago (h), membres de l’Organisation du peuple indigène me’phaa (OPIM) ainsi que huit autres membres de l’OPIM.Nouvelles personnes menacées : Rafael Rodriguez Dircio (h), Obtilia Eugenio Manuel (f) AMR 41/006/2009 - Action complémentaire sur l’AU 314/08 (AMR 41/059/2008, 14 novembre 2008) Rafael Rodriguez Dircio, membre de l’Organisation du peuple indigène me’phaa (OPIM), a été menacé de mort le 4 février par un partisan du cacique (responsable politique local) du village d’El Camalote, dans l’État de Guerrero. Cet homme, qui tenait un pistolet, s’est approché de lui et a déclaré : « Je vais te tuer. Ta vie sera bientôt finie. Les droits humains ne valent rien ; vous ne valez rien. » Rafael Rodriguez fait partie des 15 membres de l’OPIM accusés du meurtre d’Alejandro Feliciano García, tué le 1er janvier 2008, qui était, selon l’OPIM, un partisan du cacique. Les cinq premières personnes nommées ci-dessus ont déjà été arrêtées et sont maintenues en détention à la prison d’Ayutla de los Libres, dans l’État de Guerrero. Ce sont des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour s’être opposés, de manière pourtant non violente, au cacique en défendant les droits des membres de leur communauté indigène. Leurs proches affirment que, depuis leur arrestation, leurs enfants sont stigmatisés et font l’objet d’une discrimination dans leur école par le directeur, partisan du cacique selon leurs familles, et que d’autres élèves les ont traités de « fils de délinquants ». Les menaces dont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse