Écrire Carlito de Oliveira (h), responsable indigène ...

...Nilson Duarte (h). Estevão Duarte (h), son frère. Placida de Oliveira (f), épouse de Carlito de Oliveira ainsi que les autres habitants du village guarani-kaiowá de Passo Pirajú AMR 19/004/2009 - AU 53/09 Le 12 février, environ 25 policiers en civil ont effectué une descente à Passo Pirajú, un village peuplé de Guaranis-Kaiowás situé dans l’État du Mato Grosso do Sul (sud-ouest du Brésil), avec pour ordre de rechercher des biens volés. Ils ont menacé et insulté les habitants, endommagé leurs maisons et l’école du village, et pris de l’argent et des biens d’équipement ménager. Quatre villageois, Carlito de Oliveira, Nilson Duarte, Estevão Duarte et Placida de Oliveira, ont été arrêtés et placés dans deux postes de police des environs. Ils risquent d’être torturés ou soumis à d’autres mauvais traitements en détention. Selon le témoignage des habitants, les policiers sont entrés dans le village vers 5 heures du matin avec l’intention de fouiller leurs domiciles. Plusieurs portes auraient été enfoncées à coups de pied, dont une aurait heurté la tête d’un nouveau-né. La fille de Carlito de Oliveira a indiqué qu’elle se trouvait dans la maison de sa famille avec son père et les neveux de celui-ci, âgés de dix et sept ans, lorsque des policiers ont surgi et crié : « Tuons ces porcelets afin de supprimer ce mal par la racine ! » Les policiers ont forcé la famille à sortir de la maison. La fille de Carlito de Oliveira a demandé si la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI), l’organisme public fédéral chargé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.