Écrire Cristina Auerbach Benavides (f), militante des droits humains

AMR 41/011/2009 - Action complémentaire sur l’AU 272/08 (AMR 41/050/2008, 24 septembre 2008) Cristina Auerbach Benavides, célèbre militante de l’organisation catholique Pastoral Laboral, a récemment été harcelée chez elle, à Mexico, par des hommes affirmant être des policiers. Ce harcèlement semble être une nouvelle tentative visant à l’intimider et à la dissuader d’œuvrer en faveur des familles des 65 mineurs tués dans l’explosion de la mine de charbon de Pasta de Conchos, dans l’État de Coahuila. Le 4 février, des hommes en civil affirmant faire partie de la police de Mexico sont venus au domicile de Cristina Auerbach et ont demandé qu’on les laisse entrer, en prétendant qu’elle avait requis l’aide des autorités à la suite de violences domestiques. Aucune violence de ce type n’avait eu lieu et elle n’avait pas appelé les autorités. Ses visiteurs n’ont pas voulu présenter de pièce d’identité officielle ni de mandat leur permettant de pénétrer chez elle, et ils sont partis de mauvais gré lorsqu’elle a refusé de les laisser entrer. Le 10 février, des policiers en uniforme se sont rendus au domicile de Cristina Auerbach et ont demandé s’ils pouvaient entrer, mais ils n’avaient pas non plus de mandat et n’ont pas réussi à expliquer pourquoi ils souhaitaient pénétrer chez elle. Lors de ces deux visites, le garde du corps affecté à sa protection par les autorités de Mexico n’était pas en service. Ces événements ont eu lieu quelques jours avant le troisième anniversaire de la catastrophe de Pasta de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse