Écrire Yukio YAMAJI (h), né en 1983 ...

...Kazuo SHINOZAWA (h), né en 1952, Hiroshi ZODA (h), né en 1976, Hiroshi MAEUE (h), né en 1971, Hideki OGATA (h), né en 1980 ASA 22/002/2009 - AU 54/09 Amnesty International pense que les cinq hommes nommés ci-dessus, qui ont été reconnus coupables de meurtre entre 2002 et 2007, risquent aujourd’hui d’être exécutés très prochainement. En effet, le ministre de la Justice Eisuke Mori, nommé en septembre 2008, veut accélérer le système d’application de la peine capitale du pays et tente d’éviter les protestations de l’opinion publique en choisissant de faire exécuter les condamnés qui, comme ces cinq personnes, ont récemment abandonné leurs voies de recours ou ont été déclarés coupables de crimes ayant provoqué l’« écœurement de la population ». Trois de ces hommes, qui sont emprisonnés à Tokyo et Osaka, ont renoncé à exercer leurs voies de recours, tandis que le cinquième, Kazuo Shinozawa, n’a jamais fait appel de sa condamnation à mort. Les autorités japonaises ont ôté la vie à 15 personnes en 2008 – le plus grand nombre annuel d’exécutions depuis trente-trois ans – et en ont pendu quatre autres le 29 janvier 2009. Une série d’exécutions est organisée environ tous les deux à trois mois. INFORMATIONS GÉNÉRALES Au Japon, les condamnés sont exécutés par pendaison, généralement dans le plus grand secret. Habituellement, les prisonniers sont prévenus quelques heures avant leur exécution, mais il arrive que certains n’apprennent qu’au dernier moment qu’ils vont être pendus, si bien que ceux qui ont épuisés leurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.