Écrire Ouyang Wen (f), 48 ans, pratiquante du Fa Lun Gong

ASA 17/008/2009 - AU 56/09 Ouyang Wen, une pratiquante du Fa Lun Gong, a été astreinte à une période de deux ans de « rééducation par le travail », qui a débuté en juin 2008. Pendant sa détention, sa vue a commencé à se détériorer au point qu’elle est maintenant presque aveugle, mais elle n’a pas pu bénéficier de soins médicaux. En mai 2008, elle a été arrêtée sans mandat à son domicile de Pékin pour « dissimulation de matériel de propagande en faveur du Fa Lun Gong », maintenue en détention pendant un mois, puis envoyée en camp de « rééducation par le travail ». Dans le camp, on l’a forcée à étudier tous les jours, pendant seize heures, des brochures hostiles au Fa Lun Gong et à passer des tests portant sur ces documents. On lui a indiqué que ses notes auraient une influence sur la durée de son séjour dans le camp. Au bout de trois mois, sa vue a commencé à se détériorer. On lui a donc fait passer des tests destinés aux personnes analphabètes. Sa vue a tellement baissé qu’elle ne voit plus que des sources lumineuses et des formes indistinctes. Elle a perdu plus de 10 kilogrammes, elle est si faible qu’elle peut à peine marcher et elle souffre de vertiges. C’est pourquoi elle n’est plus contrainte à passer des tests ou à effectuer un travail manuel, mais elle est maintenue enfermée dans sa chambre. C’est la troisième fois qu’Ouyang Wen est persécutée en raison de ses convictions religieuses. Elle a été arrêtée en novembre 2000 pour avoir déployé, avec quelques amis, une banderole indiquant « Le Fa Lun Gong, c’est bien » (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir