Écrire Fabián Ovono Esono (h), José Ndong (h)

AFR 24/001/2009 - AU 58/09 Les deux hommes nommés ci-dessus, qui ont fui la Guinée équatoriale pour le Nigeria en 2003 afin d’échapper aux mesures de répression à l’égard des personnes soupçonnées de participation à un coup d’État contre le président, auraient été enlevés au Nigeria et renvoyés en Guinée équatoriale en décembre 2008. Les autorités de Guinée équatoriale n’ont pas confirmé leur détention, ni indiqué où ils se trouvaient. Pourtant, selon les informations recueillies par Amnesty International, depuis leur enlèvement et leur transfert vers la Guinée équatoriale, ils sont détenus dans une prison de Bata, la capitale de la région continentale du pays, menottés et maintenus à l’isolement. Ces conditions de détention s’apparentent à un traitement cruel, inhumain ou dégradant. Fabián Ovono Esono et José Ndong ont fui la Guinée équatoriale après une vague d’arrestations de militaires en fonction ou à la retraite, de membres de la famille et d’amis de ces militaires, accusés d’avoir fomenté un coup d’État contre le président Obiang Nguema Mbasogo. L’homme accusé d’avoir joué le rôle principal dans ce coup d’État, un ancien colonel de l’armée, a été arrêté illégalement au Cameroun en octobre 2008 et renvoyé en Guinée équatoriale (voir l’AU 288/08, AFR 24/013/2008, 21 octobre 2008). Fabián Ovono Esono aurait été jugé par contumace en février 2004 dans le cadre du complot présumé en vue d’un coup d’État et condamné à deux ans d’emprisonnement. Début février 2009, une délégation du ministère de la Justice a visité la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.