Écrire Les personnes incarcérées au centre de détention de Carmichael

AMR 14/001/2009 - AU 65/09 Selon des informations récentes émanant de médias bahamiens, des personnes incarcérées au centre de détention pour immigrants du pays feraient l’objet de mauvais traitements. Amnesty International est profondément inquiète pour leur sécurité. Le centre de détention de Carmichael, situé dans la capitale, Nassau, accueille des ressortissants étrangers que les autorités soupçonnent d’avoir enfreint les lois sur l’immigration, y compris des demandeurs d’asile, dont certains seraient des enfants. Le 26 février, un journaliste travaillant pour un quotidien local a pu se rendre dans cette structure et il est parvenu à s’entretenir avec dix personnes, qui ont décrit leurs conditions de détention. Un ressortissant dominicain, arrêté le 24 février, a affirmé avoir été passé à tabac par des gardiens qui essayaient de lui extorquer des informations. À la suite de ces coups, il a craché du sang. Par ailleurs, il a été frappé à plusieurs reprises sur les parties génitales. Trois hommes originaires de Cuba auraient entamé une grève de la faim le 25 février afin de protester contre leurs conditions de détention et les mauvais traitements dont ils ont été victimes. L’un d’entre eux a déclaré avoir été roué de coups, dont certains lui ont fait perdre plusieurs ongles aux pieds et aux mains. Les prisonniers ont expliqué que toutes les personnes détenues dans ce centre, y compris les femmes et les enfants, étaient conduites dehors trois fois par jour afin d’être comptés par des gardiens (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse