Écrire Yolanda Becerra Vega (f), présidente de l’Organización Femenina Popular (OFP, Organisation populaire de femmes)

... ainsi que les membres de sa famille et les autres membres de l’OFP AMR 23/042/2007 - AU 294/07 Amnesty International est très inquiète pour la sécurité de Yolanda Becerra, présidente de l’Organización Femenina Popular (OFP, Organisation populaire de femmes), ainsi que celle de sa famille et des autres membres de l’OFP, depuis que cette femme a été agressée chez elle, dans la municipalité de Barrancabermeja (département de Santander). Le 4 novembre, à 19 h 30, après avoir entendu frapper, Yolanda Becerra a ouvert sa porte sans demander qui était derrière, pensant qu’il s’agissait de deux de ses collègues de l’OFP qui venaient de quitter son domicile. Au lieu de cela, elle s’est trouvée face à deux hommes armés en cagoule, qui l’auraient plaquée contre le mur et menacée avec un pistolet. L’un d’eux lui a dit : « C’est fini, salope, vous avez quarante-huit heures pour partir sinon on va en finir avec votre famille et vous ne nous échapperez pas ». Les hommes ont passé le quart d’heure suivant à fouiller son domicile. Avant d’être agressée, Yolanda Becerra avait écrit, en sa qualité de présidente de l’OFP, au vice-président colombien, Francisco Santos, le 22 octobre, afin de l’informer que le bureau de l’OFP avait reçu le 7 juillet une lettre de menaces de mort signée du groupe paramilitaire Águilas Negras, qui visait l’organisation et d’autres défenseurs des droits humains travaillant à Barrancabermeja. Au moment où nous rédigeons cette Action urgente, aucune information ne semble indiquer que les autorités (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.