Écrire Ivonne Mallesa (f) ainsi que les autres membres des Femmes en blanc

AMR 25/001/2009 - AU 69/09 Selon les informations reçues, Ivonne Mallesa a été brièvement détenue par les forces de sécurité cubaines le 10 mars, après avoir été arrêtée puis remise en liberté une première fois deux jours auparavant. Amnesty International est préoccupée car, à ces deux occasions, aucun fondement juridique ne justifiait de placer cette femme en détention, et l’organisation pense que ces arrestations sont des manœuvres d’intimidation et de harcèlement visant à l’empêcher d’exercer sa liberté d’expression, de réunion et d’association. Par ailleurs, elle craint que d’autres personnes ne soient arrêtées de la même manière à l’approche du sixième anniversaire, le 18 mars, d’une vague de répression des dissidents. D’après certaines sources, Ivonne Mallesa a été arrêtée le 10 mars à son domicile par des membres des forces de sécurité de l’État. Elle a été conduite à une casa de visita (local public utilisé pour organiser des événements et des réunions). Au bout de quatre heures, elle a été remise en liberté sans avoir été inculpée. Des représentants des forces de sécurité lui ont déclaré qu’elle serait envoyée en prison pour vingt ans si elle continuait de soutenir les Femmes en blanc, un groupe non reconnu par les autorités qui est constitué de femmes dont des proches ont été emprisonnés lors de la répression de mars 2003. Avant cet épisode, Ivonne Mallesa aurait également été arrêtée à son domicile par des membres des forces de sécurité de l’État le 8 mars à 9 h 30. Elle aurait été conduite à la quatrième unité de police, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.