Écrire Marcelino Coache Verano (h), militant politique, ainsi que ses proches ...

... Nouvelle personne menacée : Edgar Coache Verano (h), 15 ans (âge à confirmer), son fils AMR 41/016/2009 - Action complémentaire sur l’AU 68/09 (AMR 41/014/2009, 9 mars 2009) Un groupe d’hommes a menacé et tenté d’intimider Edgar Coache Verano, fils d’un éminent militant politique, le 20 mars dans l’État d’Oaxaca. Cet événement fait suite à l’enlèvement et aux actes de torture que son père, Marcelino Coache, a subis pendant plusieurs heures le 4 mars. Amnesty International est inquiète pour la sécurité de Marcelino Coache, d’Edgar Coache et de leurs proches. Le 20 mars, Edgar Coache rentrait des cours avec un ami en direction de son domicile. Il venait de passer devant un groupe de douze jeunes hommes postés à l’angle d’une rue, près d’une camionnette sans immatriculation, lorsque l’un d’eux a crié son nom de famille : « Coache ! » Edgar Coache s’est retourné et a vu qu’ils se moquaient de lui, alors il a accéléré en s’éloignant. Les hommes sont montés dans la camionnette et l’ont rattrapé. Depuis ce véhicule, l’un d’eux lui l’a interpellé : « On a prévenu ton père, on sait où tu es. On te parle, connard ! » Ils ont continué à le suivre en roulant jusqu’à ce qu’il arrive dans une zone commerçante pleine de monde, puis ils sont partis. Le 4 mars, Marcelino Coache, chef de file de l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (APPO), a été enlevé par trois hommes, dont l’un portait un uniforme bleu, dans la ville d’Oaxaca. Pendant plusieurs heures, ses ravisseurs lui ont donné des coups de poing, l’ont frappé avec la crosse (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse