Écrire Delaram Ali (f) ; Leila Nazari (f) ; Khadijeh Moghaddam (f), ...

... Farkhondeh Ehtesabian (f) ; Mahboubeh Karami (f) ; Baharah Behravan (f) ; Ali Abdi (h) ; Amir Rashidi (h) ; Mohammad Shourab (h) ; Arash Nasiri Eghbali (h), militants de la campagne Un million de signatures. Soraya Yousefi (f), Shahla Forouzanfar (f), membres de Mères pour la paix MDE 13/024/2009 - AU 86/09 Les 12 personnes nommées ci-dessus ont été arrêtées le 26 mars dans la capitale, Téhéran, et détenues dans des postes de police jusqu’au soir où elles ont été emmenées à la prison d’Evin. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, car elles n’ont fait qu’exercer pacifiquement leur droit universellement reconnu à la liberté de réunion. Elles ont été arrêtées alors qu’elles se préparaient à rendre visite, à l’occasion du nouvel an iranien, à des familles de militants détenus, notamment d’étudiants et de syndicalistes, ainsi qu’à la famille de Zahra Bani Yaghoub, morte en détention dans des circonstances suspectes en 2007. Selon le site Internet de la campagne Un million de signatures (également appelée Campagne pour l’égalité, http://www.campaignforequality.info/english/spip.php?article489, en anglais), les proches des 12 détenus ont indiqué que ceux-ci avaient été accusés de « susciter un malaise dans l’esprit de la population » et de « troubler l’ordre public », deux infractions passibles de peines d’emprisonnement et/ou de flagellation en vertu des articles 618 et 698 du Code pénal. INFORMATIONS GÉNÉRALES Lancée en 2006 à l’initiative d’un mouvement populaire constitué d’un réseau (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse