Écrire Epifanio Pascual Nguema Alogo (h), José Eworo Mba (h)

AFR 24/006/2009 - Action complémentaire sur l’AU 79/09 (AFR 24/003/2009, 19 mars 2009) La police a accepté qu’Epifanio Pascual Nguema Alogo bénéficie de soins médicaux. Le 23 mars, il a été transféré dans un centre de santé de Bata, où il est actuellement soigné pour ses blessures causées par des actes de torture. Son état de santé s’améliore : il ressent moins de douleurs et la quantité de sang dans ses urines a diminué. Il devrait rester hospitalisé au moins jusqu’au 10 avril. Il demeure officiellement en état d’arrestation, mais n’est pas sous la surveillance de la police. Cependant, un militaire lui rend visite régulièrement pour s’assurer, semble-t-il, qu’il est toujours là et pour suivre son rétablissement. Amnesty International sait maintenant que José Eworo Mba possède la double nationalité espagnole et équato-guinéenne, et qu’il est agent de sécurité dans sa ville de résidence, en Espagne. Il a été arrêté deux jours après son arrivée à Bata. Les policiers ont confisqué ses papiers d’identité ; ils lui ont depuis rendu son passeport mais ont conservé le badge d’identification émis par l’entreprise pour laquelle il travaille et qui, selon eux, est une carte de police espagnole. Outre les allégations d’espionnage pour le compte du gouvernement espagnol, la police a accusé José Eworo Mba de vol, sans préciser ce qu’il aurait volé. Amnesty International ignore s’il reçoit des soins médicaux pour son diabète. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse