Écrire Juan Carlos Disla (h), ainsi que les membres de sa famille ...

... Personne tuée : Nicolás Disla (h), frère de Juan Carlos Disla AMR 27/001/2009 - AU 93/09 Nicolás Disla a été tué illégalement par des policiers le 28 mars à Saint-Domingue, la capitale de la République dominicaine. Deux jours plus tard, l’un des responsables présumés de son exécution a attenté à la vie de son frère, Juan Carlos Disla, alors que celui-ci assistait à son enterrement. Juan Carlos Disla et d’autres membres de sa famille sont en grand danger. Le 28 mars à 13 heures, Nicolás Disla marchait dans une rue très fréquentée du quartier de Cristo Rey, à Saint-Domingue, lorsque trois agents de police qui patrouillaient en voiture lui ont ordonné de s’arrêter. Selon des témoins, bien que Nicolás Disla, qui n’était pas armé, ait obéi à leur injonction, l’un des policiers lui a tiré deux fois dans les jambes. Les agents lui ont ensuite passé les menottes alors qu’il gisait à terre, blessé, et l’ont emmené en voiture. Des membres de sa famille ont été informés des événements et se sont rapidement rendus à l’hôpital le plus proche, où ils ont découvert que Nicolás Disla avait bien été admis mais qu’il avait été déclaré mort à son arrivée. On lui avait également tiré dans le ventre. L’enterrement de Nicolás Disla a eu lieu le 30 mars au matin dans un cimetière local. Deux des policiers qui semblent l’avoir tué sont arrivés au cimetière dans la même voiture de patrouille que celle qu’ils conduisaient deux jours plus tôt. L’un d’eux en est descendu et s’est approché de Juan Carlos Disla. Selon un témoin, cet agent aurait dit : « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.