Écrire Oleg Brega (h), Ghenadie Brega (h), Natalia Morar (f) , militants de la société civile

EUR 59/002/2009 - AU 96/09 En Moldavie, les autorités ont menacé d’arrêter un groupe de militants de la société civile ayant organisé une manifestation pacifique, qu’elles tiennent pour responsables des émeutes qui ont eu lieu le lendemain. Amnesty International s’inquiète du fait que les autorités moldaves tentent d’imputer à ces personnes la responsabilité des violentes émeutes qui se sont déroulées le 7 avril 2009 à Chi ?in ?u, la capitale du pays. Natalia Morar, Oleg Brega et Ghenadie Brega risquent d’être arrêtés et pourraient être accusés d’organisation d’émeutes et d’une infraction ayant trait au renversement du pouvoir, ce qui pourrait leur valoir une peine maximale de vingt ans de prison. Tous trois appartiennent à un groupe de militants de la société civile, dont font également partie Elena Zgardan, Artur Gur ?u, Ion ??rn ? et d’autres personnes, qui a organisé une « journée de deuil » pacifique le 6 avril afin de protester contre le résultat des élections parlementaires moldaves qui s’étaient tenues la veille. Ils avaient prévenu les autorités de leur action, conformément à la loi. Ils avaient annoncé cette manifestation silencieuse sur des sites communautaires, en envoyant des SMS sur des téléphones portables et grâce au bouche à oreille. Natalia Morar a déclaré à Amnesty International qu’ils n’attendaient pas plus de 300 jeunes et ont été stupéfaits de voir au moins 10 000 personnes, dont les dirigeants de tous les principaux partis de l’opposition, se joindre à eux. Les organisateurs de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.