Écrire Aisha Ghalib (f), environ 40 ans

MDE31/004/2009 - AU 100/09 Aisha Ghalib risque d’être exécutée très prochainement. Elle a épuisé toutes les voies de recours qui étaient à sa disposition, et la peine de mort prononcée contre elle a été ratifiée par le président de la République. Selon les sources d’Amnesty International au Yémen, elle pourrait être exécutée dès le 19 avril. Aisha Ghalib a été condamnée à la peine capitale pour le meurtre de son époux. Amnesty International ne possède pas beaucoup d’informations concernant le déroulement de son procès, mais sait qu’elle a été condamnée à mort en octobre 2003 par un tribunal de première instance. Ce jugement a été maintenu par la cour d’appel à l’issue du réexamen de son dossier en 2007. En décembre 2008, la Cour suprême de Sanaa a confirmé la peine capitale prononcée contre Aisha Ghalib. Son exécution devait avoir lieu le 4 avril 2009. Elle a été reportée de deux semaines, afin de lui permettre de tenter d’obtenir une grâce des proches de son époux (selon le principe de qisas, les membres de la famille de la victime peuvent exiger l’exécution, demander le paiement de la diya (compensation financière) ou accorder leur pardon gratuitement). Aisha Ghalib est détenue à la prison centrale de la capitale, Sanaa. INFORMATIONS GÉNÉRALES Amnesty International est préoccupée depuis longtemps par le recours à la peine capitale au Yémen, notamment parce que ce châtiment est souvent prononcé au terme de procédures loin d’être conformes aux normes internationales d’équité. L’organisation reconnaît que les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition