Écrire Oleg Brega (h), Ghenadie Brega (h), Natalia Morar (f) : militants de la société civile

EUR 59/004/2009 - Action complémentaire sur l’AU 96/09 (EUR 59/002/2009, 9 avril 2009) Dans la soirée du 13 avril, Natalia Morar a été arrêtée par la police et informée qu’elle était soupçonnée d’avoir organisé des troubles à l’ordre public de grande envergure et d’avoir tenté de renverser l’État. Elle a été libérée au bout d’une heure et inculpée le lendemain d’« organisation de troubles à l’ordre public de grande envergure » (article 285 du Code pénal), une infraction passible de quinze ans d’emprisonnement. Le tribunal a ordonné qu’elle soit placée en résidence surveillée pendant dix jours, dans l’attente de son procès. Ghenadie Brega a été inculpé de la même infraction le 7 avril. Il reste en liberté en attendant son procès. Oleg Brega n’a été inculpé d’aucune infraction, mais la police a effectué une descente à son appartement dans la soirée du 9 avril. Elle a saisi du matériel relatif à l’organisation non gouvernementale (ONG) Hyde Park, notamment des archives vidéo et un modem sans fil. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en roumain, en russe ou dans votre propre langue) : déclarez-vous préoccupé par le fait que Natalia Morar et Ghenadie Brega ont été inculpés de graves infractions pour avoir organisé une manifestation pacifique, dont ils avaient pourtant averti les autorités ; faites remarquer que s’ils sont déclarés coupables de ces infractions et emprisonnés pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse