Écrire Edgar Neftaly Aldana Valencia (h), 43 ans ainsi que sa famille

AMR 34/007/2009 - AU 105/09 Le 1er avril, le syndicaliste Edgar Neftaly Aldana Valencia a reçu des menaces de mort, et des coups de feu ont été tirés en direction de sa maison. Cet homme est secrétaire général de la section du Syndicat national des professionnels de la santé implantée à San Benito, dans le département du Petén (nord du Guatemala). Ces actes d’intimidation sont liés à son action contre la corruption et la discrimination qui sévissent à l’hôpital régional de San Benito, où il travaille. Sa vie et la sécurité de sa famille sont menacées. Le 1er avril, en rentrant de l’hôpital de San Benito après son travail, Edgar Aldana a remarqué qu’il était suivi par deux hommes non identifiés circulant sur une moto rouge. Il a fait des détours afin de les semer. Alors qu’il était encore en chemin, des inconnus ont tiré neuf coups de feu en direction de sa maison. Sa femme et sa fille étaient à l’intérieur à ce moment-là. Quelques heures plus tard, Edgar Aldana a reçu un appel anonyme sur son téléphone portable. Un homme lui a dit : « Ça, c’est parce que tu vous as attiré des ennuis, à ta femme et toi, parce que tu es syndicaliste à l’hôpital. J’ai reçu 100 000 quetzales [environ 9 550 euros] pour t’éliminer physiquement, mais on peut trouver un arrangement. » Après cet appel, il a reçu sur son téléphone portable quatre SMS dont l’auteur n’a pas été identifié. L’un des messages le mettait en garde : « J’ai des guetteurs partout autour de chez vous, ne vous méprenez pas avec moi. » (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.