Écrire Ibrahim Manzo Diallo (h), journaliste

AFR 43/004/2007 - Action complémentaire sur l’AU 259/07 (AFR 43/003/2007, 12 octobre 2007) Le 31 octobre, Ibrahim Manzo Diallo, rédacteur en chef d’un journal, a été formellement inculpé d’association de malfaiteurs. Il est accusé d’entretenir des liens avec le Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), groupe armé d’opposition constitué de membres de la communauté touareg. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités de journaliste, qu’il mène pourtant de manière pacifique et en toute légitimité. Ibrahim Manzo Diallo a été arrêté le 9 octobre et transféré sous l’autorité de l’armée dans la région d’Agadez (dans le nord du Niger), où il a été arbitrairement détenu pendant trois semaines. Après son inculpation, il a été conduit à la prison d’Agadez, où ses proches sont autorisés à lui rendre visite, de même que certaines autres personnes. Son avocat, qui se trouve à Niamey, capitale du pays, devrait aller le voir dans les prochains jours. Jusqu’à juin 2007, Ibrahim Manzo Diallo était rédacteur en chef du bimensuel privé Aïr Info, dont le siège est à Agadez. Les autorités ont interdit la publication de ce journal pour cause d’« incitation à la violence » à la suite d’une série d’attaques perpétrées par le MNJ contre l’armée. À la fin du mois d’octobre, Daouda Yacouba, un autre journaliste d’Aïr Info, a été détenu pendant six jours à Agadez, avant d’être remis en liberté sans inculpation ni jugement. INFORMATIONS GÉNÉRALES En février 2007, le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse