Écrire Mohammad Ali Navid Khamami (h), Une personne exécutée : Vali Azad (h), 30 ans

MDE 13/041/2009 - AU 117/09 Selon le journal iranien Ham Mihan, Mohammad Ali Navid Khamami risque d’être exécuté très prochainement par lapidation. Il a été reconnu coupable d’« adultère en étant marié » dans la ville de Rasht, capitale de la province de Gilan (nord de l’Iran). Aucune autre information n’est disponible au sujet de son arrestation et du procès qui s’en est suivi. Amnesty International est encore plus inquiète pour la vie de Mohammad Ali Navid Khamami depuis que le porte-parole du pouvoir judiciaire, Ali Reza Jamshidi, a confirmé lors d’une conférence de presse organisée le 5 mai 2009 qu’un autre homme avait été lapidé jusqu’à ce que mort s’ensuive pendant le mois iranien d’Esfand (février-mars 2009). Bien qu’Ali Reza Jamshidi ait également déclaré que, à sa connaissance, personne d’autre ne risquait d’être lapidé à Rasht, il n’a pas nié cette éventualité. Le 3 avril 2009, Amnesty International avait écrit au responsable du pouvoir judiciaire en lui demandant de confirmer que Vali Azad, un homme âgé de trente ans originaire de Parsabad, avait été exécuté par lapidation à la prison de Lakan le 5 mars 2009. Ce dernier avait été condamné à mort par lapidation pour « adultère en étant marié » par l’hodjatoleslam Kashani, président de la onzième chambre du tribunal général de la province de Gilan. D’après les informations recueillies par Amnesty International, une femme condamnée dans la même affaire avait été graciée. À la suite de son exécution, le corps de Vali Azad (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition