Écrire 17 Ouïghours détenus à Guantánamo

AMR 51/062/2009 - Action complémentaire sur l’AU 278/08 (AMR 51/112/2008, 8 octobre 2008) et ses mises à jour (AMR 51/137/2008, 12 novembre 2008 ; AMR 51/013/2009, 26 janvier 2009 et AMR 51/027/2009, 19 février 2009) Sept mois après qu’un juge fédéral a statué que leur détention était illégale et ordonné que les autorités les libèrent immédiatement et leur permettent de séjourner aux États-Unis, 17 Ouïghours sont toujours en détention illimitée sur la base navale américaine de Guantánamo Bay, à Cuba. Ils y sont détenus sans inculpation depuis plus de sept ans. Le 8 octobre 2008, le juge Ricardo Urbina, de la cour fédérale du District de Columbia, a statué que la détention de ces personnes était illégale. Le gouvernement Bush avait reconnu que ces Ouïghours n’étaient pas des « combattants ennemis » (même selon sa propre définition), et ils avait tous été mis hors de cause et vu leur libération approuvée. Le gouvernement avait reconnu qu’ils ne pouvaient pas être renvoyés en Chine, leur pays d’origine, car ils risqueraient fortement d’y être torturés, voire exécutés, mais il n’était pas parvenu à trouver un autre pays disposé à les accueillir. Soulignant que les efforts diplomatiques fournis pendant plusieurs années en vue de trouver une solution auprès d’un pays tiers étaient restés vains, que le gouvernement n’avait pas été en mesure de faire apparaître une quelconque menace pour la sécurité représentée par ces Ouïghours, et que des personnes et des organisations aux États-Unis étaient prêtes à aider ces prisonniers après (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir