Écrire Ramzi Ben Jilani Romdhani (h), 32 ans

MDE 30/004/09 - AU 130/09 Ramzi Romdhani aurait été torturé et soumis à d’autres mauvais traitements par des agents de l’administration pénitentiaire en avril 2009 à la prison de Mornaguia, où il purge une peine de vingt-neuf ans d’emprisonnement prononcée contre lui au titre de la loi antiterroriste de 2003. Lorsque son frère lui a rendu visite le 23 avril, Ramzi Romdhani s’est plaint que des gardiens l’avaient frappé avec des bâtons et roué de coups de pied alors qu’ils portaient des bottes militaires, lui avaient infligé des brûlures de cigarettes sur le corps et avaient plongé sa tête à plusieurs reprises dans un seau d’eau, de telle sorte qu’il avait eu peur de se noyer et avait fini par perdre connaissance. Ensuite, a-t-il indiqué, il a été conduit à l’infirmerie de la prison, où il a été maintenu sous respirateur artificiel pendant deux jours et soigné pour ses blessures. Son frère a remarqué qu’il avait des ecchymoses sur le corps et qu’il semblait avoir perdu plusieurs dents. Il semble que Ramzi Romdhani a été agressé parce qu’il avait protesté contre la décision prise par l’administration pénitentiaire de ne pas lui permettre de recevoir une visite de sa fille de deux ans, bien que la législation tunisienne relative aux prisons dispose que les enfants de moins de treize ans peuvent être autorisés à rendre visite à un parent emprisonné en dehors des horaires habituels. Les visites de ce type, aux termes de la réglementation, peuvent se dérouler sans séparation par une vitre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.