Écrire Khamisa Mohammed Sawadi, (f), 75 ans ...

...Un homme connu sous le nom de « Fahad », 24 ans, Un autre homme connu sous celui de « Hadyan » MDE 23/015/2009 - Action complémentaire sur l’AU 71/09 (MDE 23/005/2009, 11 mars 2009) Le 19 mai ou aux alentours de cette date, la Cour de cassation a refusé de ratifier les peines de flagellation et d’emprisonnement prononcées contre Khamisa Mohammed Sawadi, Fahad et Hadyan. Ces trois personnes avaient été déclarées coupables de khilwa (fait de se trouver seul avec une personne du sexe opposé n’appartenant pas à sa famille immédiate). Leur dossier a été renvoyé devant le tribunal d’al Shamli, une ville située au nord de la capitale, Riyadh. Si cette juridiction confirme son jugement initial, elles risqueront d’être flagellées et emprisonnées. Si elles venaient à être incarcérées, elles deviendraient des prisonniers d’opinion, car Amnesty International considère que le chef d’accusation de khilwa n’est pas conforme aux normes internationales relatives aux droits humains. Khamisa Mohammed Sawadi, Fahad et Hadyan ont été arrêtés le 21 avril 2008 par des membres du Comité pour la propagation de la vertu et la prévention du vice (CPVPV, également appelé « mutawaeen » ou « police religieuse »), soupçonnés de khilwa. Le 3 mars 2009, le tribunal d’al Shamli les a condamnés tous les trois à des peines de flagellation et d’emprisonnement pour ce chef d’accusation. Khamisa Mohammed Sawadi et Fahad ont été condamnés à 40 coups de fouet et quatre mois de prison, tandis qu’une peine de 60 coups de fouet et six (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.