Écrire Mehdi Mazroui (h), 24 ans, mineur délinquant présumé

MDE 13/051/2009 - AU 136/09 Selon les informations recueillies par Amnesty International, Mehdi Mazroui risque d’être exécuté très prochainement pour un crime qu’il aurait commis alors qu’il avait dix-sept ans. Le 29 mai au matin, il a été placé à l’isolement à la prison de Dastgerd, à Ispahan (Iran). Cette mesure, prise par les autorités iraniennes, précède souvent l’exécution. Mehdi Mazroui a été arrêté en 2002 à la suite d’une bagarre au cours de laquelle une personne a été tuée. En 2005, il a été condamné à mort au titre de qisas (« réparation ») par un tribunal de première instance d’Ispahan. Amnesty International ne dispose d’aucune précision au sujet de ce procès. Mehdi Mazroui a avoué cet homicide après avoir, semble-t-il, subi des actes de torture. Il aurait été battu, on lui aurait aussi cassé une main, déboîté une épaule et arraché des ongles. Une haute cour de Téhéran a ensuite ordonné la révision de sa peine et renvoyé l’affaire devant un autre tribunal de première instance d’Ispahan afin qu’elle soit rejugée. Ce tribunal l’a également condamné à mort au titre de qisas et cette peine a été confirmée par la Cour suprême en février 2009. Le jugement aurait été communiqué aux autorités compétentes en vue de son application. INFORMATIONS GÉNÉRALES Depuis 1990, l’Iran a exécuté au moins 45 mineurs délinquants présumés, dont huit en 2008 et au moins deux en 2009. L’exécution de mineurs délinquants est interdite par le droit international, en particulier par l’article 6-5 du Pacte international relatif aux droits civils et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse