Écrire Abdullah Saleh al Muhanna (h), 64 ans, maire retraité

MDE 23/018/2009 - AU 145/09 Abdullah Saleh al Muhanna, maire retraité d’Al Khober, est actuellement détenu au poste de police de cette ville de la province de l’Est (Arabie saoudite) car il a organisé à son domicile des prières du vendredi pour des membres de la communauté chiite. Le 25 mai, la police lui a demandé de se présenter au poste, où il a été arrêté dès son arrivée. Il est détenu pour avoir refusé de s’engager par écrit à ne plus organiser de prières à son domicile. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Il y a un an, les autorités ont interdit à Abdullah Saleh al Muhanna d’organiser des prières du vendredi à son domicile sans avoir obtenu leur autorisation préalable. Depuis lors, celui-ci et d’autres membres de la communauté chiite de la province de l’Est ont demandé à plusieurs reprises la permission aux autorités, d’une part, d’organiser des services religieux et, d’autre part, de construire une mosquée à cet effet. Selon des sources saoudiennes, les autorités n’ont donné suite à aucune des demandes effectuées et Abdullah Saleh al Muhanna a décidé de continuer à organiser des prières à son domicile. Aux alentours du 7 juin, Abdullah Saleh al Muhanna a perdu l’usage de ses doigts. Il souffre d’affections préexistantes, notamment d’une pathologie cardiaque, de diabète et d’hypertension. Lorsqu’il a réclamé des soins médicaux, les policiers lui ont répondu qu’ils pouvaient l’emmener à l’hôpital à condition qu’il soit enchaîné, ce qu’il a refusé. Amnesty International ignore s’il a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !