Écrire Abdullah Saleh al Muhanna (h), 64 ans, maire retraité

MDE 23/018/2009 - AU 145/09 Abdullah Saleh al Muhanna, maire retraité d’Al Khober, est actuellement détenu au poste de police de cette ville de la province de l’Est (Arabie saoudite) car il a organisé à son domicile des prières du vendredi pour des membres de la communauté chiite. Le 25 mai, la police lui a demandé de se présenter au poste, où il a été arrêté dès son arrivée. Il est détenu pour avoir refusé de s’engager par écrit à ne plus organiser de prières à son domicile. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Il y a un an, les autorités ont interdit à Abdullah Saleh al Muhanna d’organiser des prières du vendredi à son domicile sans avoir obtenu leur autorisation préalable. Depuis lors, celui-ci et d’autres membres de la communauté chiite de la province de l’Est ont demandé à plusieurs reprises la permission aux autorités, d’une part, d’organiser des services religieux et, d’autre part, de construire une mosquée à cet effet. Selon des sources saoudiennes, les autorités n’ont donné suite à aucune des demandes effectuées et Abdullah Saleh al Muhanna a décidé de continuer à organiser des prières à son domicile. Aux alentours du 7 juin, Abdullah Saleh al Muhanna a perdu l’usage de ses doigts. Il souffre d’affections préexistantes, notamment d’une pathologie cardiaque, de diabète et d’hypertension. Lorsqu’il a réclamé des soins médicaux, les policiers lui ont répondu qu’ils pouvaient l’emmener à l’hôpital à condition qu’il soit enchaîné, ce qu’il a refusé. Amnesty International ignore s’il a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition