Écrire Mahmoud Abu Rideh (h), 37 ans

EUR 45/006/2009 - AU 140/09 Les avocats de Mahmoud Abu Rideh, un réfugié palestinien qui fait l’objet d’une « ordonnance de contrôle » émise par les autorités britanniques, estiment qu’il existe un risque réel que leur client tente de se suicider, à moins que cette ordonnance ne soit annulée ou qu’il n’obtienne les documents de voyage nécessaires pour quitter le Royaume-Uni. Mahmoud Abu Rideh a écrit plusieurs lettres aux autorités britanniques, dont la dernière date du 26 mai 2009, en leur demandant de lui délivrer les documents de voyage reconnus sur le plan international dont il a besoin pour pouvoir partir à l’étranger. Il a déjà tenté à trois reprises de mettre fin à ses jours, la dernière fois en mai 2008. Palestinien apatride, Mahmoud Abu Rideh a été reconnu en tant que réfugié au Royaume-Uni en 1997. Il a été victime de torture et souffre d’un syndrome post-traumatique grave. Son état de santé mentale et physique s’est fortement dégradé au cours des années de persécution que lui ont fait subir les autorités britanniques, au point qu’il est souvent incapable de se déplacer sans chaise roulante. Mahmoud Abu Rideh a été détenu sans inculpation entre décembre 2001 et mars 2005 au titre de la Loi de 2001 relative à la sécurité et à la lutte contre la criminalité et le terrorisme parce qu’il était soupçonné d’implication dans des activités à caractère terroriste. Les éléments à l’origine de ces soupçons lui ont largement été dissimulés, ainsi qu’à ses avocats. L’ordonnance de contrôle le concernant a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !