Écrire Ibrahim Abakar Ibrahim Adam (h), 28 ans, ainsi que 13 autres personnes

AFR 54/016/2009 - AU 156/09 Ibrahim Abakar Ibrahim Adam a été arrêté le 14 avril, en même temps qu’un groupe d’autres Darfouriens, à la suite de manifestations contre l’exécution de neuf hommes originaires de leur région. À la connaissance d’Amnesty International, ils sont toujours détenus et risquent d’être torturés. Neuf Darfouriens ont été pendus le 13 avril à la suite du meurtre du journaliste Mohammed Taha, qui avait été enlevé et décapité en septembre 2006. Ces hommes ont été exécutés après des procès iniques qui ont débuté en 2007, lorsqu’ils ont été inculpés sur la base d’« aveux » passés sous la contrainte. Ils ont été détenus au secret pendant toute la durée de leur incarcération, jusqu’à quelques heures avant leur exécution. Selon la presse locale, ils ont alors pu rencontrer leurs proches et leur dire qu’ils étaient « innocents et allaient devenir des martyrs de la cause du Darfour ». Le lendemain de ces exécutions, des manifestations ont eu lieu à Khartoum, la capitale. Toujours selon la presse locale, la police a dispersé les quelque 5 000 manifestants au moyen de gaz lacrymogène, tandis que certains incendiaient des voitures et des magasins dans le sud de la ville. Des manifestants criaient des slogans en faveur d’un groupe armé d’opposition darfourien, le Mouvement de libération du Soudan. Ibrahim Abakar Ibrahim Adam a pris part à ces protestations. Lors de l’une des manifestations organisées à l’université de Khartoum, il a prononcé un discours dans lequel il dénonçait l’exécution des neuf hommes. Selon (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir