Écrire Craintes d’adoption d’une législation homophobe

EUR 53/002/2009 - AU 162/09 Le 16 juin, le Parlement lituanien (Seimas) a adopté une loi incluant une modification qui institutionnalise l’homophobie et viole le droit à la liberté d’expression ainsi que le droit de ne pas être exposé à la discrimination. Le président dispose de dix jours pour décider s’il y oppose ou non son veto. S’il décidait de promulguer la Loi relative à la protection des mineurs contre les effets préjudiciables des informations publiques, cela créerait un inquiétant précédent juridique dans ce pays. Cette loi interdit les documents « qui incitent aux relations homosexuelles, bisexuelles et polygames » au motif qu’ils ont des « effets préjudiciables sur le développement des mineurs ». Elle met les informations sur l’homosexualité sur le même plan que la représentation de la violence (physique ou psychologique) et du vandalisme, la diffusion d’images montrant des cadavres ou des corps cruellement mutilés et toute information susceptible d’engendrer la peur ou l’effroi ou d’encourager les automutilations ou le suicide. Dans la pratique, cette loi institutionnalise l’homophobie et viole le droit à la liberté d’expression ainsi que le droit de ne pas être exposé à la discrimination. Amnesty International craint également que cette modification ne soit utilisée pour restreindre les activités des défenseurs des droits humains qui travaillent sur les questions liées aux droits fondamentaux en général, ainsi qu’à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Malgré cette disposition (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse