Écrire Muhammad Basheer al Ramaly (h), 22 ans

MDE 23/020/2009 - AU 164/09 Un tribunal de la ville de Hail, dans le nord du pays, a condamné un homme à la mort par décapitation. Il risque d’être exécuté de façon imminente. Muhammad Basheer al Ramaly a été déclaré coupable, par le tribunal général de Hail, de l’enlèvement et du viol de quatre personnes, commis en février 2009. La peine prononcée à son encontre doit maintenant être réexaminée par la Cour de cassation. Si elle est confirmée, le dossier sera ensuite transmis au Conseil judiciaire suprême afin d’être validé par le roi. Amnesty International dispose de très peu d’informations concernant le procès de Muhammad Basheer al Ramaly, mais la peine de mort est généralement prononcée et infligée à l’issue de procès iniques qui se tiennent dans le plus grand secret. Il n’a pas pu bénéficier de l’assistance d’un avocat au cours de son procès et, selon certaines informations, il souffrirait de troubles psychologiques. Il est détenu à la prison de Hail. Muhammad Basheer al Ramaly aurait été condamné, outre la peine capitale, à la crucifixion. En Arabie saoudite, la crucifixion a lieu après la décapitation : le corps et la tête sont fixés sur un poteau en place publique afin de jouer un rôle dissuasif. INFORMATIONS GÉNÉRALES Au moins 158 personnes ont été exécutées en 2007, et au moins 102 en 2008. Depuis le début de l’année 2009, au moins 44 autres condamnés ont été exécutés. La peine de mort est appliquée en Arabie saoudite pour un large éventail d’infractions, y compris pour des infractions n’ayant pas de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.