Écrire Des irakiennes risquent d’être exécutées

AU 195/09, MDE 14/019/2009, 21 juillet 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er SEPTEMBRE 2009. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins neuf femmes condamnées à mort en Irak risquent maintenant d’être exécutées de manière imminente, car le Collège présidentiel a ratifié leurs peines. Trois autres femmes ont été exécutées depuis le début du mois de juin. Les autorités ont transféré un certain nombre de femmes à la cinquième section de la prison de Kadhimiya, à Bagdad, où sont détenus les prisonniers condamnés juste avant leur exécution. Au moins trois autres femmes ont été exécutées depuis le début du mois de juin. L’une d’elles, Qassima Hamid, originaire de Bagdad, avait été condamnée à mort vers le milieu de l’année 2006, après avoir été déclarée coupable de meurtre et d’enlèvement. L’une des femmes actuellement en danger imminent, Samar Saad Abdullah, a été condamnée à la peine capitale en août 2005 pour les meurtres de son oncle, de l’épouse de celui et de l’un de leurs enfants. Elle a accusé son fiancé, affirmant qu’il avait commis ces homicides afin de voler son oncle. On ignore s’il a été arrêté. La condamnation à mort de Samar Saad Abdullah a été confirmée par la Cour de cassation en février 2007. Lors de son procès, cette femme a indiqué que, après son arrestation, elle avait été détenue dans un poste de police de Hay al Khadhra, à Bagdad, où on l’avait torturée, notamment en la frappant avec un câble et en la soumettant à la falaqa (coups assenés sur la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.