Écrire José Luís da Silva, enquête et sécurité obtenues grâce à la mobilisation

Informations complémentaires sur l’AU 05/09, AMR 19/013/2009, 22 juillet 2009 Aucune action complémentaire n’est requise pour le moment. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International continuera à suivre la situation. José Luís da Silva, petit paysan et défenseur des droits fonciers, son épouse Severina dos Santos Silva et leur famille bénéficient d’une protection et sont en sécurité depuis qu’une enquête a été ouverte sur les menaces dont ils ont fait l’objet. Le 20 juillet, l’Association de soutien aux implantations et communautés quilombolas (AACADE), une organisation non gouvernementale (ONG) qui aide les familles installées sur les terres agricoles de Quirino, dans l’État de la Paraíba, a envoyé le message suivant à Amnesty International : « La campagne menée par Amnesty International a eu des effets immédiats. À la suite de l’Action urgente, un enquêteur de la police spéciale a été désigné pour suivre les investigations concernant l’attaque dont la famille Silva a été la cible. Cette désignation a été la conséquence de mesures prises par des fonctionnaires des autorités fédérales et de la Paraíba qui avaient reçu des lettres de membres d’Amnesty International du monde entier. Une autre conséquence de la campagne a été la diffusion d’une émission de télévision intitulée “Je veux la justice” le 14 avril 2009. C’était la première fois que le cas [de la ferme de Quirino] était présenté de manière impartiale et avec exactitude. Enfin, et c’est le plus important, les menaces ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse