Écrire Buuveibaatar, demande de grâce pour un mongol condamné a mort

AU 206/09, ASA 30/002/2009, 30 juillet 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 SEPTEMBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Buuveibaatar, un Mongol âgé de trente-trois ans, risque d’être exécuté pour meurtre. Il a épuisé toutes ses voies de recours et sa vie ne sera épargnée que si le président de la Mongolie lui octroie une grâce. Buuveibaatar a été condamné à mort le 1er août 2008 par le tribunal du district de Bayangol, dans la capitale mongole, Oulan-Bator. Il a été reconnu coupable du meurtre du nouveau petit-ami de son ancienne compagne, tué en janvier 2008. Son père affirme qu’il a commis cet homicide en état de légitime défense. Le lendemain des faits, Buuveibaatar a été arrêté et conduit au poste de police du district de Bayangol, où il a été interrogé jusqu’au jour suivant sans pouvoir consulter un avocat. D’après son père, il a été battu pendant sa garde à vue et a « avoué » le crime au cours d’un interrogatoire. La peine de mort prononcée contre Buuveibaatar a été confirmée par la Cour suprême de Mongolie. Sa famille a écrit à l’ancien président pour lui demander une grâce le 1er avril 2009, puis une nouvelle fois à Tsakhiagiyn Elbegdorj, son successeur récemment élu, le 2 juillet 2009. Pour l’heure, elle n’a reçu aucune réponse. En Mongolie, les exécutions se déroulent en secret. Les proches et les avocats des condamnés à mort ne sont pas prévenus à l’avance de leur exécution. Si le président rejetait la demande de grâce de Buuveibaatar, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir