Écrire Trente-six Iraniens d’un camp battus et torturés

AU 212/09, MDE 14/026/2009, 7 août 2009 Faites parvenir vos appels avant le 11 Septembre 2009 Trente-six Iraniens arrêtés en Irak sont actuellement détenus à un poste de police. Les forces de sécurité irakiennes les ont appréhendés après avoir pris d’assaut le camp d’Ashraf. La plupart auraient été battus et torturés après leur arrestation, et au moins sept d’entre eux ont besoin de soins médicaux d’urgence. Selon certaines sources, ils observent une grève de la faim afin de protester contre leur détention et leur traitement. Le 28 juillet 2009, les forces de sécurité irakiennes ont pris d’assaut le camp d’Ashraf, situé à environ 60 kilomètres au nord-est de Bagdad, où résident quelque 3 500 membres de l’Organisation iranienne des moudjahidin du peuple (OIMP), un groupe d’opposition iranien basé en Irak depuis 1986. Trente-six résidents ont été arrêtés et conduits à un poste de police que les forces de sécurité irakiennes avaient installé à l’intérieur du camp. Ils y ont été maintenus pendant une heure, période au cours de laquelle ils auraient été torturés et battus, avant d’être transférés vers un poste de police de la ville d’Al-Khalis, à environ 25 kilomètres au sud du camp d’Ashraf. Sept de ces détenus auraient besoin de soins médicaux. Parmi eux, Mehraban Balai a eu le bras cassé après avoir été frappé par des agents des forces de sécurité irakiennes et a été blessé par balle à la jambe, Habib Ghorab souffrirait d’une hémorragie interne, et Ezat Latifi ressent des douleurs intenses au niveau de la poitrine depuis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !