Écrire DES MEDECINS TOUJOURS EN DANGER AU SRI LANKA

Action complémentaire sur l’AU 129/09, ASA 37/018/2009, 12 août 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 SEPTEMBRE 2009 Cinq médecins actuellement détenus au Sri Lanka, aux termes de règlements d’exception, pour avoir fourni des informations erronées quant au nombre de victimes civiles demeurent exposés au risque d’être torturés ou soumis à d’autres mauvais traitements. En effet, les autorités sri-lankaises sont réputées pour avoir souvent maltraité des détenus et des témoins. Des médecins qui assuraient les seuls services médicaux pour des centaines de milliers de civils pris au piège par le conflit armé dans le nord-est du Sri Lanka sont toujours détenus et Amnesty International est inquiète pour leur sécurité. Ils soignaient les malades et les blessés pris entre les feux des forces gouvernementales et ceux des Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul (LTTE), jusqu’à ce qu’ils quittent la zone dite « protégée » avec environ 5 000 autres civils en mai. Ils ont été appréhendés le 15 mai par les autorités sri-lankaises au point de passage d’Omanthai. En raison des difficultés pour obtenir des informations au sujet de leur capture et de leur détention, Amnesty International a indiqué dans un premier temps que trois médecins (les docteurs Veerakkathipillai Shanmugarajah, Thurairaja Varatharaja et Thangamuttu Sathyamoorthy) étaient détenus par les autorités sri-lankaises. Depuis, l’organisation a découvert que cinq médecins avaient en réalité été placés en détention. Les deux autres personnes détenues sont Kathirvel (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse