Écrire CLOTILDE REISS, UNE PRISONNIERE D’OPINION FRANÇAISE EN ATTENTE DE JUGEMENT

Action complémentaire sur l’AU 188/09, MDE 13/084/09, 13 août 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 SEPTEMBRE 2009 Le procès de Clotilde Reiss est terminé selon les autorités iraniennes, mais son jugement n’a pas encore été rendu par le tribunal révolutionnaire de Téhéran. Le juge pourrait décider de la libérer sous caution jusqu’à ce que sa condamnation soit prononcée. Clotilde Reiss, une ressortissante française âgée de vingt-quatre ans, a été accusée dans le cadre d’un procès au cours duquel plus de 100 personnes ont été jugées à la suite des manifestations de grande ampleur, pacifiques la plupart du temps, qui ont débuté après l’annonce du résultat officiel, très controversé, de l’élection présidentielle du 12 juin. Elle a été inculpée d’avoir porté atteinte à la sécurité nationale en prenant part à des manifestations, collecté des informations et envoyé des images des manifestations à l’étranger. Des extraits du procès diffusés à la télévision publique iranienne montrent Clotilde Reiss en train d’« avouer » au tribunal révolutionnaire, le 8 août, qu’elle a participé aux manifestations et envoyé un compte rendu au directeur de l’Institut français de recherche en Iran pour des raisons personnelles, et de présenter ses excuses aux juges en demandant une grâce. Cependant, on ignore si elle a formulé ces déclarations de son plein gré ou sous la contrainte. Ses avocats affirment qu’on ne leur a pas laissé le temps d’examiner son dossier et qu’ils ont seulement pu demander la grâce du tribunal. La présidence du l’Union européenne, tout (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.