Écrire Une communauté Awa a besoin d’une protection immédiate

AU 227/09, AMR 23/022/2009, 27 AOUT 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 OCTOBRE . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les craintes pour la sécurité des membres de la communauté indigène awá de Colombie se sont renforcées après le meurtre de 12 personnes, notamment 4 enfants, par des tueurs inconnus. Le 26 août, des inconnus armés sont entrés dans la réserve indigène de Gran Rosario, située dans le sud-ouest de la Colombie (commune de Tumaco, département de Nariño). Ils ont tué 12 personnes appartenant, semble-t-il, à la même famille. Quatre enfants figurent parmi les victimes. L’une des personnes tuées est Tulia García. Elle avait reçu une série de menaces de morts à la suite du meurtre de son mari, Gonzalo Rodríguez Guanga, commis le 23 mai 2009. Elle avait dénoncé cet homicide en affirmant qu’il était le fait de l’armée colombienne. Selon les informations recueillies par Amnesty International, toutes les victimes étaient des membres de sa famille. Depuis septembre 2008, plus de 50 personnes appartenant à la communauté awá de Nariño ont été tuées. Ces homicides sont attribués à des guérilléros, à des membres des forces de sécurité et à leurs alliés paramilitaires. En février 2009, Amnesty International a condamné publiquement le massacre de 27 Awás au cours de deux attaques distinctes, perpétrées les 4 et 11 février. Selon l’Organisation nationale indigène de Colombie (ONIC), ces attaques sont imputables aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.