Écrire Sept de treize journalistes iraniens libérés

Action complémentaire sur l’AU 171/09 MDE 13/092/2009, 28 août 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 OCTOBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Parmi les 13 journalistes iraniens pour lesquels Amnesty International a fait campagne depuis l’élection présidentielle controversée du 12 juin, sept ont été libérés sous caution. Au moins cinq sont toujours détenus. Ces personnes sont détenues pour des raisons d’opinion, car elles n’ont fait qu’exercer de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression. Deux femmes figurent parmi les journalistes remis en liberté : Zhila Bani Yaqoub et Mahsa Amrabad. Zhila Bani Yaqoub a été libérée le 19 août de la prison d’Evin, à Téhéran, moyennant une caution d’environ 89 500 euros. Elle participe à la campagne Un million de signatures, un mouvement qui milite en faveur des droits des femmes. Mahsa Amrabad, qui est enceinte, a été libérée le 24 août contre une caution d’environ 140 000 euros. Les cinq autres journalistes remis en liberté sont des hommes. Le rédacteur en chef du journal Gilan-e Emrooz, Mojtaba Pourmohsen, et le journaliste indépendant Fariborz Soroush ont été libérés le 29 juin. Iason Athanasiadis-Fowden, un journaliste gréco-britannique, a été remis en liberté le 5 juillet et a quitté l’Iran. Mostafa Qavanloo Qajar, qui travaille pour le magazine mensuel Sepideh Danaei, a été libéré le 6 juillet. Abdolreza Tajik, rédacteur en chef du magazine hebdomadaire Farhikhtegan, a été libéré sous caution (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.