Écrire Faire cesser la violence contre la communauté de San Antonio Ebulá expulsée

AU 235/09, AMR 41/046/2009, 3 septembre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 OCTOBRE 2009. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus Les habitants de San Antonio Ebulá, près de Campeche, la capitale de l’État du même nom, ont été expulsés de force le 13 août et certains ont été roués de coups par des agents de sécurité privés, avec l’aide de la police. Le village a été rasé, mais les habitants projettent d’y retourner de manière pacifique. La police et les agents de sécurité pourraient avoir recours à la violence pour les en empêcher. Le 13 août, une centaine d’agents de sécurité engagés par un promoteur immobilier privé ont expulsé de force les habitants du village de San Antonio Ebulá. Cette opération s’est déroulée sous les yeux d’une centaine de policiers de l’État, qui encerclaient la zone. Selon des témoins oculaires et des observateurs des droits humains, plusieurs villageois ont été roués de coups par les agents de sécurité et deux ont été détenus temporairement par la police, avant d’être libérés sans inculpation. Plus de soixante maisons ont été détruites, tous les arbres et les plantes cultivées ont été coupés, et les animaux d’élevage ont été volés ou se sont échappés. Ce village avait été fondé en 1968 sur des terres appartenant, semble-t-il, à l’État. Jusqu’à une date récente, il était reconnu par les autorités, qui accordaient à la communauté des subventions d’aide au développement. Les habitants du village étaient même inscrits sur les listes électorales. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.