Écrire Risque d’expulsion et d’éloignement pour des centaines de personnes

AU 247/09 - EUR 21/014/2009 Des centaines de demandeurs d’asile et de migrants risquent très prochainement d’être expulsés de force des campements où ils vivent près de Calais, dans le nord de la France, les autorités ayant déclaré que cette zone devait être évacuée avant le 25 septembre. Si ceux qui demandent l’asile sont renvoyés de force, ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Les autorités françaises préparent une série d’expulsions forcées de demandeurs d’asile et de migrants vivant dans des campements de fortune dans les environs de Calais. Si ces personnes sont expulsées de force, elles risquent d’être placées en rétention. Certaines d’entre elles pourraient aussi être éloignées à destination de la Grèce ou d’un autre État membre de l’Union européenne, ou renvoyées de force vers leurs pays d’origine. Si c’est le cas, il est possible que leur demande d’asile ne soit pas examinée de manière équitable, ce qui exposerait ces personnes à un risque de torture ou de mauvais traitements en Grèce ou dans les pays où elles seraient renvoyées. Certaines personnes vivant dans ces campements sont, semble-t-il, originaires d’Afghanistan. Amnesty International ignore si les autorités ou la police locales ont remis un avis d’expulsion officiel aux personnes concernées. Une expulsion forcée est une expulsion sans notification adéquate, sans consultation des personnes concernées, sans garanties juridiques et sans mesures de relogement dans des conditions adaptées. Au regard du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse