Écrire Quatre défenseurs des droits humains menacés

AFR62/017/2009 - AU 249/09 Quatre défenseurs des droits humains résidant à Lubumbashi, dans la province du Katanga (sud-est de la République démocratique du Congo, RDC), ont reçu des SMS anonymes contenant des menaces de mort. Ces envois se poursuivent. Trois hommes, Grégoire Mulamba, Timothée Mbuya et Emmanuel Umpula, et une femme, Dominique Munongo, qui militent tous pour le respect des droits humains, reçoivent ces menaces depuis le 16 septembre. Ils mènent une campagne locale en faveur de Golden Misabiko, qui est poursuivi devant le Tribunal de paix de Lubumbashi pour atteinte à la sûreté de l’État (voir l’AU 208/09, AFR 62/013/2009, et sa mise à jour). Parmi les messages qu’ils ont reçus figure le suivant : « Vous pensez être plus malin. Saches que ce ne pas fini. On verra quand vous serez tous mort […] si vous ferrez encore des marches » (sic), ainsi qu’un autre indiquant : « Après vos déclarations [à la radio et la télévision locales], nous vous accordons 48 heures soit pour quitter Lubumbashi […] soit pour dire au revoir à vos familles ». Le dernier SMS, reçu le 21 septembre, était : « Nous sommes et nous restons sérieux à nos décisions […] Nous avons tous vos mouvements et vos habitations. […] C’est un problème des heures... » (sic). Ces messages ont été envoyés depuis trois numéros de téléphone mobile que les destinataires ont soumis au procureur de Lubumbashi dans le cadre d’une plainte accompagnée d’une demande d’enquête approfondie sur ces menaces. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.