Écrire Trois nouvelles exécutions dans l’Ohio avant la journée des droits de l’homme ?

AU 253/09, AMR 51/107/2009 D’ici à début décembre, trois hommes actuellement incarcérés dans le couloir de la mort de l’Ohio doivent être exécutés par injection létale. Cet État continue de défendre son protocole d’exécution, et plus généralement la peine de mort, malgré l’échec récent d’une tentative d’injection létale. Lawrence Reynolds, un Blanc âgé de quarante-trois ans, doit être exécuté le 8 octobre. Il a été condamné à mort en juin 1994 pour le meurtre de sa voisine de soixante-sept ans, Loretta Foster, qui a été tuée chez elle le 11 janvier 1994. Darryl Durr, un Noir âgé de quarante-six ans, a été condamné à mort en janvier 1989 pour le meurtre d’une jeune fille de seize ans, Angel Vincent, commis en février 1988. Il doit être exécuté le 10 novembre. Kenneth Biros, un Blanc âgé de cinquante et un ans, doit être exécuté le 8 décembre pour le meurtre de Tami Engstrom, tuée en février 1991 à l’âge de vingt-deux ans. Il a été condamné en octobre 1991. L’injection létale comme méthode d’exécution a fait l’objet de plusieurs actions en justice ces dernières années aux États-Unis, et des procédures judiciaires continuent d’avoir lieu même depuis que la Cour suprême fédérale a confirmé la constitutionnalité du protocole d’exécution du Kentucky, en avril 2007. La majorité des États américains non abolitionnistes, de même que l’État fédéral, recourent à la même association de trois substances chimiques que le Kentucky pour anesthésier, paralyser et tuer les condamnés à mort. Le protocole d’injection létale de l’Ohio a suscité une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.