Écrire Demande d’enquête après la mort d’un migrant

AU 261/09, AMR 41/051/09 Des membres des forces de sécurité ont ouvert le feu sur un groupe de sept migrants en situation irrégulière qui traversaient l’État du Chiapas. L’un de ces migrants a été tué et tous les autres ont été blessés. Deux d’entre eux, placés sous surveillance, sont actuellement soignés dans un hôpital. Le 18 septembre, sept migrants, tous en situation irrégulière puisqu’ils voyageaient sans les papiers nécessaires, se trouvaient dans un pick-up conduit par deux passeurs près de la ville de Comitán, dans l’État du Chiapas (sud du Mexique). Selon eux, à l’approche d’un poste de contrôle, le conducteur aurait tout d’abord ralenti, avant d’accélérer lorsqu’on lui a ordonné de s’arrêter. Les membres des forces de sécurité se sont lancés à la poursuite du pick-up et ont ouvert le feu, le touchant à plusieurs reprises. Le véhicule est tombé en panne quelques minutes plus tard à la suite des tirs. Un Salvadorien, Víctor Alexander Melgar Lemus, a été mortellement touché et tous les autres migrants ainsi que l’un des passeurs ont été blessés par des balles. Les autorités n’ont pas révélé si les membres des forces de sécurité du poste de contrôle appartenaient à l’armée ou bien à la police, ni qui a ouvert le feu sur le pick-up. Malgré les blessures reçues lors de l’attaque, trois migrants clandestins ont fui les lieux. Les trois autres, gravement blessés, n’ont pu marcher que sur une courte distance après être sortis du véhicule. Les migrants ont déclaré que des militaires et des policiers étaient arrivés sur place, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir