Écrire Juan Almonte Herrera, un militant détenu au secret

AU 264/09, AMR 27/006/2009, 9 octobre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 NOVEMBRE 2009 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. On ignore où se trouve le militant associatif Juan Almonte Herrera depuis qu’il a été enlevé, le 28 septembre, à Saint-Domingue, la capitale de la République dominicaine. Il est probablement détenu au secret par des policiers et risque d’être victime d’une disparition forcée. Le 28 septembre, Juan Almonte Herrera, membre de l’association locale dominicaine Mundo, se rendait à son bureau à Saint-Domingue lorsqu’il a été arrêté par quatre hommes armés. Ces derniers l’ont fait monter de force dans une voiture et ont démarré. Des témoins oculaires les ont identifiés comme des agents du service de la police nationale chargé de lutter contre les enlèvements. Deux heures après que Juan Almonte Herrera eut été enlevé, la police a annoncé à la télévision qu’elle le recherchait parce qu’il faisait l’objet d’une enquête en liaison avec le kidnapping d’un homme de dix-neuf ans dans la ville côtière de Nagua (nord-est du pays). Amnesty International craint fortement que Juan Almonte n’ait été arrêté arbitrairement. On ignore où il se trouve et il n’a eu aucun contact avec sa famille ou ses collègues. Une action en habeas corpus (procédure permettant la comparution immédiate d’un détenu devant une autorité judiciaire afin de contester la légalité de la détention et de permettre ainsi une éventuelle remise en liberté) a été introduite par ses (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse