Écrire La date limite pour l’octroi d’une grâce à Vassily Youzeptchouk est passée

Action complémentaire sur l’AU 218/09, EUR 49/012/2009 Le président Alexandre Loukachenko a laissé passer la date limite pour octroyer une grâce à Vassily Youzeptchouk. Le 12 octobre, le Comité des droits de l’homme des Nations unies a pris en charge le cas de cet homme et appelé le gouvernement biélorusse à ne pas l’exécuter pendant que son dossier est examiné par cette instance. Le président Loukachenko n’a pas tenu compte des appels à la clémence formulés par la communauté internationale, notamment par le Conseil de l’Europe. À la suite du rejet par la Cour suprême, le 2 octobre, du recours formé par Vassily Youzeptchouk, le chef de l’État avait dix jours pour lui octroyer une grâce. Le 8 octobre, des défenseurs locaux des droits humains ont soumis une requête concernant ce cas au Comité des droits de l’homme des Nations unies. Le 12 octobre, cette instance a demandé que les autorités biélorusses n’appliquent pas la peine capitale prononcée contre Vassily Youzeptchouk pendant qu’elle examine ce dossier.Vassily Youzeptchouk a été condamné à mort le 29 juin, pour les meurtres de six femmes âgées, à l’issue d’une enquête et d’un procès que son avocat estime entachés de graves irrégularités : selon lui, son client a été soumis à des passages à tabac en détention visant à lui arracher des « aveux ». Vassily Youzeptchouk fait partie de la minorité rom, un groupe ethnique marginalisé. Originaire d’Ukraine, il ne possède pas le passeport intérieur qui est obligatoire pour tous les citoyens biélorusses. Il est possible (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir